top of page

Madhubani ou l'art de Mithila La peinture indienne folklorique du Bihar






Une forme d’art décoratif particulier du Nord-est de l’Inde et du Terai, région est du Népal, traditionnellement exécutée par les femmes pour orner les murs et les sols de leur maison lors d’occasions particulières, de différents évènements culturels et festivals dépeignant la vie dans ces régions.


Des dessins aux motifs contrastés, aux traits remplis de couleurs vives utilisant des colorants, pigments naturels et minéraux.

Des dessins aux motifs géométriques à profusion aux sources d’inspiration diverses pour plaire aux Dieux, apportant bénédiction, prospérité et paix, réalisés avec des outils non conventionnels comme les doigts, brindilles, allumettes, plumes, pinceaux et bâtons de bambou.

Les scènes mythologiques, les Dieux et Déesses, les rituels religieux, les hommes et la nature sont des thèmes très communs, avec comme thème central, la passion, la fertilité, l’héroïsme, le dévouement.

La peinture Madhubani est une forme d’art populaire à l’origine, éphémère jusqu’alors, que l’on retrouve aujourd’hui sur papier épais fait main, toile ou tissu.


L’origine de cet art pictural remonterait selon la légende à plus de 2500 ans, à l’époque du Ramayana, du temps où le Roi Janaka fit décorer son royaume de ces peintures aux couleurs vives pour le mariage de sa fille la Princesse Sita avec le Prince Rama, Dieu hindou.


La particularité de ces peintures est que tout est rempli, aucun espace n’est laissé vide.

Le ou les personnages centraux aux yeux saillants, bombés en forme de poisson et au nez pointu, sont représentés de façon bidimensionnelle, entourés de fleurs, d’éléments de la nature ou de formes géométriques.

Les couleurs sont extraites à partir de pigments naturels et de minéraux.

Le curcuma donne le jaune, le bleu dérivé de l’indigo, le rouge cramoisi, des fleurs de Kusum, un chêne de Ceylan. Le blanc est obtenu avec la poudre de riz, le noir de la suie, du charbon et le orange vient de la fleur de Palash, un arbre de la famille du teck ou du Santal.


Dans la peinture Madhubani, la première étape, la plus importante commence par la mise en place du contour, de la bordure, ensuite vient l’élaboration du dessin, illustrations très réalistes de la vie humaine quotidienne, éléments de la nature (arbres, fleurs, fruits, paon, poisson, oiseaux…) aux contours soulignés de noir.



Au fil du temps la peinture Madhubani a évolué et plusieurs styles distincts sont nés :


- Style Khobar servant à orner la chambre nuptiale appelée Khobar Ghae pour bénir l’union du couple, leur apporter amour, bonheur, prospérité et fertilité.

Ce style se caractérise par des visages ou des symboles à l’intérieur d’anneaux et de lotus entourant un objet vertical représentant la tige du lotus, symbole de fertilité.

La tortue symbolise l’amour ; les poissons, l’abondance ; le serpent repésente la Divinité.

La lune et le soleil sont quant à eux les témoins de l’acte de mariage.

Ce dessin est comme un diagramme de bon augure de mariage.




- Style Bharni, qui signifie « remplissage » venu de la caste des Brahman, très coloré faisant référence aux deux épisodes indiens, Ramayana et Mahabharata est le plus connu.







- Style Katchni de la caste des Kayasth est une peinture dont le travail de remplissage de couleurs des formes se fait au trait ou au pointillé selon le rendu souhaité, uniquement monochrome ou bichrome à dominante de rouge, de noir.







- Style tantrik dérivé du tantra, représente les textes traditionnels et rituels religieux, les divinités, la géométrie sacrée des yantras et mandalas








- Style Godna émergé des tatouages des femmes gitanes exécutés pour remplacer les bijoux, se caractérise par son arrière-plan détaillé, création de textures à l’encre noire ou au Kajal sur un badigeon de bouse de vache pour un effet vieux brun.










3 thèmes principaux dans l’art Madhubani sont :

- La religion, les figures importantes de la mythologie hindoue sont représentées dans des scènes tirées des textes sacrés : Radha l’amour sublimé, Krishna, Rama Sita, Shiva et Parvati, Ganesh, Saraswati, Lakshmi…

- Les scènes de vie sociales indiennes à la cour royale ou rurales quotidiennes, scène de mariage, la cérémonie d’échange de guirlande du couple nommée « Var maya », de procession de mariage.

- Abondance des éléments de la nature pour sublimer sa beauté, fleurs, fruits, arbres, paon, poissons mais également la lune et le soleil.


Toutes nos peintures sont réalisées par des artistes talentueux non connus

Ce qui n’empêche en rien la valeur de leur travail !

Et notre admiration !

Et il permet par ce biais, la préservation d’un art et les moyens de subventions de toute une population locale d’artisans et d’artistes indiens méritants.


Découvrez quelques unes de leurs oeuvres sur le site, partie Décoration et Statues, rapportées pour vous et votre plus grand plaisir !





Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page