top of page

Une palette de couleurs aux pierres gemmes




Boite à bijoux, boite à objet qui deviennent à leur tour de véritables bijoux !!


L'Inde, a longtemps été une ancienne plaque tournante mondiale de pierres précieuses.

Dans le Rajasthan, dans les alentours de Jaipur, « la ville rose » on trouve d’innombrables variétés de pierres gemmes fines naturelles.

La ville était réputée, pour sa joaillerie et pour être le centre des meilleurs tailleurs de pierre.

Agate, Améthyste, Aventurine, Calcédonie, Citrine, Cornaline, Grenat, Jade, Jaspe, Lapis-lazuli, Œil de tigre, Malachite, Onyx, Péridot, Tourmaline, Turquoise, Quartz …





Les pierres gemmes précieuses et semi-précieuses, sont recherchées, convoitées, vendues, utilisées comme une expression de l’identité, dans la création de bijoux, pour embellir des objets de décoration ou d’ornement et dans la réalisation de chefs d’œuvres picturaux.

Incarnation de valeur et de rareté, les pierres précieuses étaient symbole de royauté, de pouvoir et de richesse mais également portées pour leurs pouvoirs bénéfiques, porteuses d’énergie positive, de chance et de protection.


Maharanis, reines et concubines portaient des parures de bijoux ornées des plus beaux saphirs, rubis, émeraudes, imitées par toute la cour.

Des bijoux d’ornement pour la tête, le front, des boucles d’oreilles, de nez, des bracelets aux poignets et aux chevilles, des colliers et raz de cou…

Les Maharajas n’étaient pas en reste !

Ils avaient eux aussi un engouement prononcé pour les bijoux et les beaux objets.

Ils possédaient de magnifiques sabres et épées, tous décorés, embellis d'incrustation de pierres des plus précieuses.

Et certains pouvaient avoir sur leur Turban un diamant de la taille d’un œuf !

Tous deux portaient des vêtements resplendissants cousus au fil d’or.


Comme rien ne se perd, une autre forme d’art décoratif en a découlé.

Un art pictural coloré et particulièrement minutieux.

L’art d’utiliser des pierres précieuses, des pierres fines naturelles pour créer de magnifiques peintures sophistiquées et scintillantes.

Dans cet artisanat, les éclats et rejets produits de la taille des pierres sont utilisés pour devenir pigments colorés comme une palette de couleur traditionnelle.

Les pierres sont triées par couleur, puis broyées à la meule pour devenir une poudre fine soyeuse et colorée.

Chaque nuance est apportée par une pierre particulière selon sa couleur, sa taille de coupe car chaque pierre a une composition, une signature unique non homogène comme pour les pierres synthétiques et artificielles.

Ici pas question de mélanger les couleurs pour obtenir la teinte désirée pour la composition de l’œuvre comme dans la peinture traditionnelle faite avec des pigments végétaux ou chimiques.


A chaque pierre, sa teinte individualisée, son empreinte unique !

L’ocre rouge est obtenu à partir de l’hématite, le vermillon du cinabre.

Le bleu provient de l’azurite, de la sodalite. Le lapis-lazuli est utilisé pour le bleu outre-mer et créer un ciel pittoresque rempli d’étoiles scintillantes.

La cornaline donne l’orange, la citrine le jaune, l’améthyste le violet et le quartz le pigment rose.

Pour les dégradés de vert, l’aventurine, le jade, la malachite sont utilisés.

L’ivoire et l’os chauffés donnent le pigment noir.

Et l’or sert à rehausser l’ornement des vêtements et parures de bijoux des personnages.



Cette peinture évocatrice des peintures pointillistes a sûrement inspiré le grand Andy Warhol lorsqu’il a réalisé la fameuse sérigraphie de Marilyn embellie à la poussière de diamant.


C’est un travail qui nécessite de la patience et beaucoup de minutie.

Tout commence sur une plaque de verre ordinaire.

Au dos de la plaque, un dessin au trait est esquissé au préalable puis de fines couches de poudre obtenue à partir des pierres sont juxtaposées une à une juste en bonne quantité pour former le chef d’œuvre aux motifs colorés.

Une fois mises en place, elles sont collées pour être fixées avec un liant à l’origine naturel à base d’un mélange de jaune d’œuf, d’huile de lin, de gomme arabique et autres résines.

Après séchage, les différents niveaux subtils de textures granuleuses et de couleurs obtenues confèrent un aspect naturel à la peinture.

Les pierres naturellement captent et renvoient la lumière, leurs couleurs ne s’altérant pas, cette peinture scintillante gardera son éclat intemporel.


Les sources d’inspirations ne manquent pas !

Jeunes femmes, princesses de la cour dans des scènes de vie quotidienne, Ragas et Raginis jouant d’un instrument, accompagnées d’animaux, faisant partie de la guirlande de ragas, le « Ragamala » illustrant les différents modes musicaux, dieux et déesses du « Ramayana » et « Mahabaratha » sur fond de paysage et nature environnante luxuriante, ou la fameuse et célèbre « Mona Lisa indienne » nommée « Bani Thani », inspirée des miniatures peintes de l’école Marwar de Kishangarh, adorée du Raja Vasant.


Un travail remarquable qui mérite bien notre attention !

Pour découvrir cette forme d’art unique en son genre, réalisée sur de jolies boites en bois, suivez le lien en cliquant ici







Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page